top of page

Mieux Connaître Claude AI




Le marché des assistants conversationnels intelligents est en pleine effervescence. Jusqu'à présent, ChatGPT d'OpenAI faisait figure de pionnier incontesté. Mais de nouveaux acteurs émergents et pourraient bien lui damer le pion.


C'est le cas de Claude, chatbot de deuxième génération développé par la startup californienne Anthropic depuis 2021. Derrière ce diminutif se cache en réalité Claude 2, version améliorée de ce programme d'intelligence artificielle conversationnelle.

Comme ChatGPT, Claude est capable de converser de manière naturelle avec un utilisateur dans un large éventail de domaines. Mais il se distingue à plusieurs titres.


Tout d'abord, sa mémoire contextuelle est trois fois supérieure à celle de ChatGPT. Concrètement, Claude peut assimiler l'équivalent d'un roman de 70 000 mots en une seule requête. Sa fenêtre contextuelle atteint 100 000 mots, contre seulement 32 000 pour ChatGPT.


Cet avantage considérable lui permet par exemple de lire et comprendre en une passe un long article universitaire de 20 pages traitant des nanotechnologies. Il peut ensuite puiser dans toutes ces connaissances techniques pointues pour répondre de manière précise et argumentée à des questions complexes sur le sujet.


Autre atout de taille : son prix. Claude revient 5 fois moins cher à utiliser que ChatGPT à volume de requêtes équivalent. Pour un million de requêtes, ChatGPT coûte 60 dollars alors que Claude ne coûte que 11 dollars. Un argument massue pour convaincre les développeurs d'intégrer cette IA dans leurs applications, jeux vidéos, sites web etc.


Mais pour être réellement utile, Claude doit aussi faire preuve de performances brutes à la hauteur. Et sur ce point, les tests standardisés le placent au niveau de ChatGPT. Par exemple, il a réussi 76,5% des questions à choix multiples d'un examen pour devenir avocat aux États-Unis, un pourcentage similaire à son rival direct.


Autre atout par rapport à ChatGPT : Claude dispose de connaissances allant jusqu'à début 2023. Il est donc capable de discuter de l'invasion russe en Ukraine ou de la victoire de l'Argentine à la Coupe du Monde 2022, des événements totalement inconnus de ChatGPT figé en septembre 2021.


La principale différence entre les deux chatbots réside dans l'approche adoptée pour modérer et valider les réponses avant qu'elles ne soient envoyées à l'utilisateur.

ChatGPT utilise un système de filtrage a posteriori. Les réponses sont d'abord générées, puis filtrées selon des listes de termes interdits, de sujets sensibles, etc. Si une réponse contient des éléments problématiques, elle est bloquée.


Cette approche présente cependant des failles. ChatGPT peut produire des réponses toxiques, discriminatoires ou dangereuses avant que le filtrage n'entre en jeu. Des biais peuvent également passer à travers les mailles du filet.


Claude adopte une approche radicalement différente avec son "modèle constitutionnel". Plutôt que de filtrer a posteriori, cette technologie valide chaque réponse avant envoi selon des principes éthiques stricts intégrés au cœur même du modèle d'IA.


Concrètement, Claude génère d'abord des centaines de réponses candidates. Chacune est ensuite évaluée par une IA de modération entraînée sur des données sensibles. Si une réponse est jugée problématique, elle est rejetée. Seules les réponses validées comme sûres, utiles et éthiques sont finalement envoyées à l'utilisateur.


Cette approche préventive permet d'éviter que des propos dangereux ne soient jamais formulés, même de manière transitoire. Elle offre un contrôle beaucoup plus fin sur les réactions de l'IA.

Selon Anthropic, Claude aurait une précision de modération deux fois supérieure à ChatGPT grâce à cette méthode. Le risque de dérapages haineux ou de recommandations illégales est drastiquement réduit.


C'est cette innovation majeure dans la gouvernance des modèles d'IA conversationnelle qui pourrait donner à Claude un avantage décisif sur son rival ChatGPT. La sécurité et l'éthique semblent mieux intégrées dans l'architecture même du chatbot.


L'objectif est d'éviter à tout prix les dérapages haineux ou dangereux, tels ceux de l'IA Tay de Microsoft qui avait tenu des propos racistes et complotistes. D'après les tests menés par Anthropic, Claude serait deux fois plus fiable et sûr que ChatGPT sur ces aspects cruciaux.


Cet accent mis sur la responsabilité de l'IA n'est pas un hasard. Il est au cœur de la mission d'Anthropic, startup fondée en 2021 par Dario Amodei et Daniela Amodei, deux anciens chercheurs d'OpenAI. Inquiets du manque d'anticipation des risques éthiques au sein d'OpenAI, ils ont créé Anthropic pour placer la sécurité au centre du développement de l'IA conversationnelle.


Leur approche semble porter ses fruits. Anthropic a levé plus d'un milliard de dollars auprès d'investisseurs de renom comme Alphabet (maison mère de Google). La société collabore d'ailleurs étroitement avec Google Cloud pour déployer Claude à grande échelle.



Toujours privée, Anthropic est valorisée à 5 milliards de dollars depuis sa dernière levée de fonds. Portée par des fondateurs visionnaires et une technologie prometteuse, l'entreprise semble promise à un bel avenir.


En attendant une possible entrée en Bourse, Claude 2 est d'ores et déjà accessible gratuitement en ligne sur le site d'Anthropic. Le chatbot tient ses promesses et paraît parfaitement armé pour contester la domination de ChatGPT. La confrontation entre les deux ténors de l'IA conversationnelle ne fait que commencer et promet d'être passionnante.


Façonnons ensemble l'avenir !

Développons ensemble votre futur !

————————————————-

❇️ Mon nom est Cyril Darmon.

👉 Vous souhaitez une conférence ou un atelier pratique sur l’Intelligence artificielle ? Contactez-moi en message privé ou au +33695957323

👉 Mes conférences sur l'intelligence artificielle montrent comment le changement opère à travers les entreprises.

👉 J'accompagne les chefs d'entreprise et les entrepreneurs solos à changer d'image à travers le marketing digital et l'intelligence artificielle sur des ateliers ultra-pratiques.

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page